concours chant

La préparation aux concours de chant

Tous les oiseaux d’une même souche, voire du même nid, ne sont pas également aptes à participer aux concours. Quelques-uns, très rares, atteindront des pointages élevés, d’autres seront de classe moyenne et le reste ne fournira que des chanteurs passables. Un tri judicieux doit donc être fait environ trois semaines avant la date du concours.

J’invite les passionnés des oiseaux à découvrir cet oiseau fabuleux. La partie de l’apprentissage du chant est la plus fascinante et la plus difficile de l’élevage du Harz. Les novices ne doivent pas se décourager en présence de difficultés qui, avec le temps et l’expérience, s’aplanissent. Il faut persévérer et viser toujours l’amélioration et la noblesse du chant du Harz.

A partir de ce moment doit commencer l’entraînement rationnel des futurs concurrents. Cet entraînement doit être progressif et méthodique. L’entraînement a pour but d’habituer les oiseaux à donner le meilleur de leur chant dans n’importe quelle situation. Entraînés de cette façon, ils ne seront nullement dépaysés le jour oú devant le juge, ils devront subir la grande épreuve.

Lorsque les concours sont terminés (ils ont généralement lieu depuis novembre jusqu’en février), un tri sérieux est fait des mâles et des femelles. L’éleveur conserve pour sa production personnelle les oiseaux les plus profonds, particulièrement ceux des premières couvées de l’année, ainsi que les sœurs de ces mêmes sujets.

Apprentissage du chant du canari du HARZ

Les tours de chant sont reconnus dans une « SCALA » officielle où chacun d’entre eux est apprécié selon leur tonalité et leur modulation. Mais comment reconnaître les différents tours que ce canari émet ? Chaque tour de la chanson du canari est composé de voyelles et de consonnes qui sera décrit ci-dessous. Le chant se divise en trois valeurs de tours:

2-picture2

3-picture1

La roulée profonde:


C’est le tour de base du chant et l’un des plus jolis. L’oreille perçoit un roulement sur un son creux. C’est la consonne « r » qui entre en ligne de compte dans ce chant associé aux voyelles « o-u- ou ». L’oreille perçoit donc comme son rororororo ou rurururu ou rourourou….

La grognée


S’apparente au tour précédent, mais donné sur un ton plus caverneux. L’oiseau donne l’impression qu’il grogne ou qu’un grondement sort d’une grotte sous un ton caverneux. Les grognée sont formés par la double ou triple consonne RRR ou KN liés entre eux aux moyens des vocables « U »- »O » ou « OE « . L’oreille perçoit donc comme son RROURROU- KNOURKNOUR- KNORRR- etc.……

Les tours d’eau


Ces tours de chant rappellent le bouillonnement d’un ruisseau. Pour reconnaître ce tour, il suffit de prendre un verre d’eau, d’y plonger une paille et de souffler. Plus la paille descend dans le fond du verre et plus le son devient profond et grave. Il devient regrettable que peu de canari du HARZ émette ce tour de nos jour de façon correcte. Les consonnes sont BL-DL- GL-W liés aux voyelles « o-u-ei- ou ». L’oreille perçoit donc comme son BLOUBLOUIBLOUI-BLUBLUBLU-WLOEIWLOEI-etc.…..

La teintée profonde


C’est un très joli tour bien modulé, musical, suite de sons scandés harmonieusement. La consonne est émise sur un ton doux prononcé clairement et modérément. Les voyelles doivent être pures. La consonne est L lié aux voyelles U -O- OU. L’oreille perçoit donc comme son LOU/LOU/LOU ou LU/LU/LU..etc..